Boîte à outils portables : logiciels nécessaires à la création d’un SIP

DOMINIC BOISVERT, chargé de cours

« Oui, mais on fait quoi lorsque notre organisme est trop petit ou n’a pas les moyens d’acheter ou même d’installer un logiciel libre pour gérer les dépôts ou les versements de documents numériques ? »

Cette question, les étudiants qui suivent le cours Gestion des archives numériques (ARV3054) me la posent régulièrement. En toute légitimité, ils veulent savoir s’il est possible créer un SIP ou un AIP (Administration Information Package) sans logiciel de type serveur comme Archivematica ? Eh bien, oui, c’est possible… mais, pour ce faire, ils devront utiliser des logiciels libres qui ne nécessitent pas d’installation et adopter une procédure qu’ils suivront avec assiduité.

Et c’est justement l’objet de ce billet : l’identification des logiciels nécessaires à la création d’un SIP (System Information Package). [1]

LES LOGICIELS POUR CRÉER UN SIP

D’abord, qu’est-ce qu’un SIP ? Le SIP est le paquet d’information à archiver du modèle OAIS (Open Archives Information System). Il s’agit ni plus ni moins qu’un projet de dépôt ou de versement de documents d’archives numériques.

Voici les logiciels que nous utiliserons pour réaliser notre SIP :

  • 7zip, pour décompresser les fichiers existants, si nécessaire ;
  • ClamAV, pour s’assurer de ne pas archiver de virus ;
  • DROID, pour identifier les fichiers qui nous voulons archiver [2] ;
  • Bagger, pour faire le sac du SIP [2].

Une fois les logiciels téléchargés, veuillez les copier sur une clé USB en ayant soin de renommer les répertoires des logiciels ainsi :

  • 01_7zip
  • 02_ClamAV
  • 03_DROID
  • 04_Bagger

Comme vous l’aurez sans doute deviné, les chiffres précédés de la barre de soulignement représentent l’ordre d’exécution des logiciels dans notre procédure de création d’un SIP.

Vous vous demandez peut-être pourquoi nous recommandons de copier les logiciels sur un clé USB ? En effet, vous pourriez très bien les installer sur votre poste de travail. Par contre, vous pourriez être appelé à vous déplacer chez les producteurs et devoir alors travailler sur les postes de ceux-ci. Il arrive aussi que l’archiviste ou le producteur n’ait pas les privilèges nécessaires pour installer des logiciels sur leurs ordinateurs. Voilà pourquoi les applications portables vous permettront de travailler sans laisser de traces sur l’ordinateur du producteur.

LA PROCÉDURE POUR CRÉER UN SIP

Les logiciels sont tous présents sur la clé USB et les répertoires sont identifiés avec le numéro de l’étape d’utilisation.

Étape 0 : Créez un répertoire de travail temporaire que vous nommerez « SIP_AAAA-MM-JJ ».

Étape 1 : Déplacez les dossiers et les documents à traiter dans le répertoire de travail temporaire. Si nécessaire, décompressez les dossiers à traiter pour créer votre SIP avec 7zip ou le logiciel de décompression intégré dans le système d’exploitation de l’ordinateur.

Étape 2 : Démarrez ClamAV en vous assurant de mettre à jour la base de données de l’anti-virus. Puis, analysez le répertoire de travail temporaire.

  • Si ClamAV vous indique que tout va bien, fermez ClamAV et passez à l’étape 3.
  • Si ClamAV découvre un fichier infecté par un virus, alors isolez ce fichier en le plaçant dans un répertoire de quarantaine en prenant soin de ne pas l’inclure dans les étapes suivantes. Passer à l’étape 3.

Étape 3 : Démarrez DROID en vous assurant de mettre à jour la base de données des formats de fichiers. Puis, analysez le répertoire de travail temporaire. Ensuite, sauvegardez le résultat de l’analyse dans le répertoire de travail temporaire sous le nom « SIP_AAAA-MM-JJ_DROID.csv ». Fermez DROID.

Étape 4 :  Démarrez Bagger et créez un sac en format zip. Ajoutez les métadonnées nécessaires au traitement du SIP, puis enregistrez le sac en le nommant : « SIP_AAAA-MM-JJ.zip »

Étape 5. Après vous être assuré que le fichier SIP_AAAA-MM-JJ.zip est complet (vous pouvez l’analyser avec Bagger), vous devez supprimer le répertoire de travail temporaire.

Ajoutez un élément distinctif à la fin du nom de vos SIP si vous devez créer plus d’un SIP dans la même journée. Cet élément peut identifier le producteur ou être simplement un numéro séquentiel (l’identification du producteur est déjà l’une des métadonnées de votre sac Bagger).

Vous pourriez sauter l’étape 3 avec DROID et ne faire l’analyse des formats de fichiers que lors du traitement du SIP pour en faire un AIP. Personnellement, je préfère réaliser l’analyse immédiatement pour exclure certains types de fichiers (les fichiers temporaires, par exemple).

CONCLUSION

La gestion des archives numériques sans suite logicielle s’avère possible. Il suffit d’établir nos objectifs et de dénicher les logiciels qui nous permettront de les atteindre une étape à la fois.

Dans un prochain billet, nous verrons comment paramétrer Bagger pour que les métadonnées du sac reflètent les informations de votre bordereau de dépôt ou de versement.

Notes

[1] Ce billet de blogue s’inspire librement d’un article intitulé Practical Digital Preservation: In-House Solutions to Digital Preservation for Small Institutions de Tyller McNally.

[1] Les logiciels DROID et Bagger nécessitent l’installation de  JAVA. Vous pouvez utiliser la version Jportable si JAVA n’est pas installé sur l’ordinateur à partir duquel vous exécuterez la procédure.

Une réflexion au sujet de « Boîte à outils portables : logiciels nécessaires à la création d’un SIP »

  1. Ping : Boîte à outils portables : créer un bordereau de versement pour Bagger | Archives 21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *